La Chambre du Commerce et de l’Industrie France-Italie a récemment réaffirmé son engagement en matière ESG à travers un Manifeste COP26 dans le but de réduire l’impact environnemental. Cette prise de position a eu lieu à l’occasion du « Retour aux Affaires » de la Chambre le 23 Septembre dernier.

Une nouvelle fois, la Chambre France-Italie a marqué son intérêt et son engagement pour la RSE (responsabilité sociale d’entreprise). Elle a d’ailleurs intégré son rendez-vous immanquable de cette rentrée 2021 le « Retour aux Affaires » dans le programme « All4Climate – Italy 2021 ».
On peut noter que l’Italie co-présidera cette année la COP26 de Glasgow qui aura lieu début novembre. De plus, la ville de Milan accueille cette semaine le sommet des Jeunes sur le changement climatique, organisé par l’ONU. Elle sera également à la présidence de la pré-COP26 qui se tiendra du 30 septembre au 2 octobre prochains.

A l’occasion de la 5ème édition du « Retour aux Affaires » organisée à la Terrezza de via Palestro à Milan, ont répondu présentes plus de 100 personnes de la communauté franco-italienne des affaires ainsi que le nouveau Consul général de France à Milan, François Revardeaux.

Cet évènement était donc l’occasion parfaite pour la Chambre France-Italie d’introduire son Manifeste COP26. Avec ce dernier, la Chambre a pour objectif de témoigner son engagement et celui des entreprises membres de son club CSR autour de la problématique des changements climatiques et de la responsabilité sociale d’entreprise. La Chambre a pour ambition de mettre en place une économie positive d’une part et durable d’autre part. Ce Manifeste permet de recentrer l’attention sur la mission principale que s’est fixée la Chambre, celle de promouvoir des actions concrètes et efficaces afin d’agir de manière positive sur la Planète et sur la société, une mission en lien direct avec les objectifs fixés lors des Accords de Paris.
Alors qu’il s’agit de la deuxième année consécutive durant laquelle la Chambre fait part de son engagement sur le sujet de la durabilité ESG, celle-ci met aujourd’hui l’accent sur le sujet de l’environnement. Le Président de la Chambre de Commerce France-Italie, Denis Delespaul, a d’ailleurs tenu à s’expliquer : « L’approche durable n’est plus une option, mais une nécessité pour guider de manière responsable la façon de faire des affaires. Nous devons tous travailler ensemble pour faire face et combattre les changements climatiques qui menacent notre avenir et qui sont aussi à l’origine de grandes difficultés sociales ».

De grands noms membres de la Chambre France Italie au service de l’environnement

Le Manifeste COP26 présenté par la Chambre France Italie a fait l’objet de la signature de 11 grandes entreprises à savoir : B&B Hotels, BNP Paribas, Capgemini, Carrefour Italia, CNP UniCredit Vita, Essilor Group, Groupe Guillin, Havas Pr, Lactalis, Mazars et Roveda. A l’aide de ces signatures, la Chambre France Italie met en avant la contribution sociale des entreprises à travers leurs activités, une contribution qui sera caractérisée par le respect des critères ESG. Les 11 entreprises signataires s’engagent à générer un impact social, économique et environnemental positifs que cela soit sur le plan national mais également pour la préservation de la Planète.
A titre d’exemple, le directeur du groupe B&B Hôtel en Italie, Valerio Duchini, a exprimé l’engagement de la marque en terme d’éco-responsabilité en déclarant : « Une conception responsable à 360 degrés, des premières étapes de conception à la construction des structures, jusqu’aux services offerts aux clients ».
Le groupe Guillin, spécialisé dans la fabrication d’emballages alimentaires, est fortement concerné par ce mouvement de veille à la transition écologique en raison de son secteur d’activité. Le directeur italien du groupe, Etienne Le Labourier, a ainsi déclaré : « le groupe a signé un accord européen exclusif avec Prevented Ocean PlasticTM , qui permet de récolter le plastique dans les rivières, avant qu’il n’arrive dans la mer, pour le recycler et le réinjecter dans notre chaîne de production ».

Ce Manifeste intervient également afin de rappeler qu’il est important que les entreprises représentatives de secteurs aussi divers que variés s’efforcent de collaborer main dans la main via des projets communs, pour plus d’efficacité pour l’environnement.