Accueil ENTREPRISES Développement durable Retour sur le Mois de l’Economie Sociale et Solidaire, et la Semaine...

Retour sur le Mois de l’Economie Sociale et Solidaire, et la Semaine Européenne de Réduction des Déchets

dav

 Un an après leur première visite commune en magasin, Xavier Corval, président-fondateur d’Eqosphere, Paul Caburet directeur d’exploitation de Leader Price et Guillaume Garot ancien ministre de l’Agroalimentaire, se sont à nouveau rendus en magasin pour dresser un bilan de l’année écoulée.

Guillaume Garot, Xavier Corval et Paul Caburet se sont rendus le jeudi 22 novembre dans le supermarché Leader Price situé place Pinel à Paris (XIII) afin d’établir le bilan du dispositif de lutte contre le gaspillage alimentaire, mené depuis 2016 par l’entreprise sociale Eqosphere dans les supermarchés Leader Price.

Consciente du rôle qu’elle a à jouer dans la réduction du gaspillage, Leader Price, enseigne discount du groupe Casino, s’est associée en 2016 à Eqosphere, entreprise pionnière en France dans le domaine de l’économie circulaire et solidaire et en particulier dans la maîtrise du gaspillage alimentaire et non alimentaire. Eqosphere met ainsi en place au sein des magasins Leader Price des dispositifs de réduction du gaspillage alimentaire en amont – par le conseil, la formation des collaborateurs, la gestion opérationnelle et l’amélioration continue des processus – et en aval – par la sélection et l’approvisionnement des acteurs de la solidarité, des filières de recyclage et la revalorisation des matières.

Guillaume Garot, auteur et rapporteur de la loi de 2016 contre le gaspillage alimentaire qui porte son nom, s’était rendu le lundi 20 novembre 2017 dans le Leader Price Charonne, dans le 20e arrondissement de Paris, afin de réaliser un bilan des actions menées par l’enseigne contre le gaspillage alimentaire. Il avait félicité Leader Price et les acteurs de la grande distribution engagés dans cette réduction. Lors de cette visite, il avait donné rendez-vous à Tina Schuler, Directrice générale de Leader Price «dans un an jour pour jour pour un nouveau bilan de votre engagement».

Visite du 20 novembre 2017 : Claude Risac, directeur des relations extérieures du groupe Casino, Xavier Corval, président d’Eqosphere, Tina Schuler, directrice générale de Leader Price, Guillaume Garot, député de la Mayenne (de gauche à droite).

 

Engagement tenu ! Jeudi 22 novembre de 10h à 11h, l’ancien ministre de l’Agroalimentaire s’est rendu comme promis dans le magasin Leader Price situé au 7 place Pinel dans le 13e arrondissement de Paris, avec Xavier Corval, président-fondateur d’Eqosphere.

Cette visite a également permis de présenter comment se déroulait concrètement le processus de revalorisation au sein des magasins Leader Price, via le dispositif mis en place par Eqosphere. Ces deux années de collaboration ont ainsi permis d’accéder à des dispositifs de revalorisation stables et réguliers pour les magasins, Eqosphere et les associations de solidarité.

Cette stabilité partenariale associée à l’expérience d’Eqosphere permet également de diversifier les produits donnés (tel que le non-alimentaire avec la droguerie, la parfumerie et l’hygiène) et commencer à mettre en place de nouvelles filières de revalorisation pour les produits qui ne sont plus consommables (le pain rassis peut devenir de la bière, les fruits abimés de la confiture et la viande faisandée peut nourrir les animaux…). Ces nouvelles filières tout comme les modèles de réduction du gaspillage et d’économie circulaire conçus par Eqosphere sont régis par des principes de cohérence, de coopération et de rentabilité pour l’ensemble des parties prenantes.

Visite du 22 novembre 2018 : Guillaume Garot, Jean-Philippe Dudon, directeur régional Paris et Est, Magalie Dubois, directrice magasin Leader Price Pinel, Paul Caburet, directeur d’exploitation Leader Price, Ouided Guerbâa, vice-présidente Cœur d’Echange, Daniel Legendry, président Cœur d’échange, Julien Cazenave, responsable développement Eqosphere, Xavier Corval, président d’Eqosphere (de gauche à droite).

 

Entre le 1er janvier et le 31 octobre 2018, soit en 10 mois, le dispositif géré par Eqosphere dans les magasins Leader Price a permis de donner près de 440 tonnes de produits et l’équivalent de 882 000 repas distribués. En termes environnementaux, le bénéfice est de 1 100 tonnes de CO2 économisées – soit l’équivalent de 450 000 litres d’essence –, de 850 000 litres d’eau économisés, ce qui correspond à la consommation moyenne de 6 442 ménages français moyens (2,5 personnes selon l’INSEE) sur une journée, et de 476 hectares de terre sauvegardés.

A propos du dispositif :

Xavier Corval, président d’Eqosphere

« Nous accompagnons Leader Price dans la professionnalisation de la réduction du gaspillage depuis 2016. Grâce à la proximité et à la mobilisation des équipes LP et d’Eqosphere sur tout le territoire, ces deux années de collaboration ont permis d’aboutir à des dispositifs performants en termes de prévention du gaspillage et de revalorisation et à des dons réguliers et de qualité à de plus en plus d’associations. Ces dispositifs permettent d’accueillir et de coordonner en amont de nouvelles filières et process de revalorisation »

Tina Schuler, directrice générale de Leader Price

« Nous sommes très fiers de notre collaboration avec Eqosphere et très satisfaits des résultats obtenus ensemble depuis l’an dernier. Grâce au dispositif mis en place, nous avons pu reverser l’équivalent de 794 000 repas et les chiffres concernant la réduction de notre empreinte carbone et l’eau économisée sont tout autant honorables. L’objectif est évidemment de poursuivre ces actions pour encore améliorer nos résultats en termes de gaspillage alimentaire, et plus globalement, notre empreinte écologique. »

Guillaume Garot, député de la Mayenne

« Il y a un an, je découvrais les outils mis en place par les équipes de Leader Price, en collaboration avec l’entreprise Eqosphere, pour prévenir le gaspillage, et permettre la revalorisation des invendus. Avant de mener une évaluation de la loi de 2016 dans les prochaines semaines, il est essentiel de s’assurer que la motivation des acteurs sur le terrain resteintacte, et que les dons récupérés par les associations d’aide alimentaire sont de qualité, et réguliers. »

Quitter la version mobile