L’Union européenne et le Conseil des affaires pakistanaises devraient travailler ensemble pour renforcer les liens commerciaux et économiques bilatéraux en mettant l’accent sur les petites et moyennes entreprises (PME), a annoncé l’ambassadrice de l’Union européenne au Pakistan, Androulla Kaminara.

S’exprimant lors d’une réunion au cours d’une visite à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Karachi (KCCI) fin juillet dernier, l’ambassadrice de l’UE avait discuté des possibilités d’amélioration du commerce bilatéral UE-Pakistan et avait déclaré que l’Union européenne s’engagerait pour faciliter le commerce de l’UE avec Karachi et le reste du pays.

Androulla Kaminara avait souligné la nécessité de garantir la mise en œuvre des conventions relatives aux droits de l’homme et aux droits du travail afin que le statut SPG Plus accordé au Pakistan par les pays de l’UE puisse se poursuivre sans problème. Cependant, elle avait aussi mentionné que dans le rapport d’examen 2020, le Pakistan bien qu’ayant fait des progrès significatifs dans certains domaines, il restait encore beaucoup à faire dans d’autres.

Elle avait ainsi indiqué que les progrès en matière de réformes et de mise en œuvre des conventions étaient examinés tous les deux ans et que les incitations commerciales spéciales telles que le statut SPG seraient retirées si le rapport révélait que le pays ne respectait pas pleinement ses obligations.

Appréciant les progrès réalisés sur certaines des 27 conventions signées par le Pakistan, y compris la législation pour la protection de la communauté des journalistes, elle avait formulé la nécessité d’accélérer les réformes et les mesures pour la législation sur la disparition, la torture, les abus et l’inspection des usines afin de répondre à toutes les obligations de l’UE.

Le Président de la KCCI, Shariq Vohra, avait de son côté déclaré : «Le SPG Plus, qui a créé de nombreuses opportunités d’emploi et a permis de faire face à la crise économique dans une certaine mesure, ne devrait pas être perturbé et l’Union européenne doit le maintenir pour une période plus longue afin de permettre à l’industrie de relever les défis dans un monde hautement compétitif.»