Accueil CCI Le Royaume-Uni et la Chine en pleines tensions économiques, un jeu dangereux...

Le Royaume-Uni et la Chine en pleines tensions économiques, un jeu dangereux pour le royaume ?

 Le gouvernement britannique a bloqué le rachat de la société britannique de conception électronique Pulsic par Super Orange HK, une société de la Région administrative spéciale de Hong Kong. Un nouveau signe de l’hostilité croissante du Royaume-Uni envers les investissements chinois ?

La mesure prise par le Royaume-Uni à l’encontre de Super Orange HK est l’un des premiers cas d’utilisation de sa loi sur la sécurité nationale et l’investissement pour bloquer une transaction. Cette loi, adoptée en janvier, permet aux ministres britanniques de bloquer des transactions sous le prétexte de la sécurité et est souvent utilisée par des pays occidentaux comme les États-Unis et le Royaume-Uni pour sévir contre des entreprises chinoises lorsqu’ils ne trouvent d’autres motifs.

Alors que les relations bilatérales entre la Chine et le Royaume-Uni se détériorent en raison des positions hostiles de certains politiciens britanniques à l’encontre de la Chine sur une série de questions concernant Hong Kong, le Xinjiang et Huawei, le Telegraph a déclaré que la décision du Royaume-Uni vis-à-vis de Super Orange HK met en lumière «l’aversion croissante du Royaume-Uni pour l’implication de la Chine dans son économie.»

L’arrêt de l’acquisition de Super Orange HK intervient alors que l’intensification du traitement discriminatoire du Royaume-Uni envers les entreprises chinoises a déjà miné son propre environnement commercial et la confiance des entreprises chinoises.

La boulimie de rachat d’entreprises par les chinois effraie de plus en plus les occidentaux

Outre l’interdiction arbitraire de Huawei par le gouvernement Johnson, le gouvernement britannique s’efforcerait également de mettre fin à la participation de China General Nuclear Power à des projets d’énergie nucléaire au Royaume-Uni. Il enquête également sur le rachat de Newport Wafer Fab par des Chinois, tandis que certains législateurs britanniques demandent l’interdiction de la vente de caméras de télévision en circuit fermé des entreprises chinoises Hangzhou Hikvision et Zhejiang Dahua.

L’inflation au Royaume-Uni a dépassé 10% en juillet, son niveau le plus élevé depuis 40 ans. La Banque d’Angleterre prévoit que l’économie britannique entrera en récession au quatrième trimestre de cette année et que celle-ci se poursuivra jusqu’au début de 2024. Si les politiciens britanniques se permettent trop d’hostilité envers la Chine et de saper davantage leurs liens économiques, la situation économique difficile du Royaume-Uni risque d’empirer.

Cependant, même face à la situation critique de l’économie britannique, les deux candidats au poste de Premier ministre britannique – Rishi Sunak et Liz Truss – n’ont pas fait preuve du courage nécessaire pour faire face à ce réel problème, et se sont au contraire engagés dans une compétition tordue pour savoir lequel des deux serait le plus dur envers la Chine afin de solliciter des voix. Rishi Sunak et Liz Truss se sont donné beaucoup de mal pour démontrer qu’ils seront aussi durs que possible envers la Chine. Il semble que le Royaume-Uni se concentrera davantage sur les questions dites de sécurité sous Rishi Sunak ou Liz Truss, tandis que la question du commerce pourrait être négligée.

Quant à savoir si l’escalade des tensions avec la Chine est bénéfique ou néfaste pour l’économie britannique, c’est la communauté des affaires britannique qui a fourni une réponse honnête. Steven Lynch, directeur général de la Chambre de Commerce britannique en Chine, a déclaré récemment dans une interview accordée aux médias chinois que l’importance d’une relation solide entre la Grande-Bretagne et la Chine ne peut être sous-estimée. Il a ajouté que les relations commerciales et d’investissement entre les deux parties sont vraiment importantes car elles sont mutuellement bénéfiques.

Les chiffres ne mentent pas. La Chine est le troisième plus grand partenaire commercial du Royaume-Uni, représentant près de 7% du commerce mondial du pays. Le commerce bilatéral de marchandises a dépassé les 100 milliards de dollars en 2021. Selon les données de l’Office for National Statistics du Royaume-Uni, la Chine était la première source d’importations et la sixième destination des exportations du Royaume-Uni en 2021.

Un porte-parole de l’ambassade de Chine au Royaume-Uni a fait remarquer, fin juillet, que l’adoption de politiques plus sévères à l’encontre de la Chine ne résoudrait pas les problèmes du Royaume-Uni, et qu’au contraire, cela conduirait le pays à s’égarer davantage. L’hostilité à l’égard de la Chine n’aide en rien la sécurité nationale du Royaume-Uni, mais mettra plutôt en danger l’économie britannique et accélérera la détérioration de sa situation économique difficile.

Quitter la version mobile