Accueil CCI Le Brésil souhaite intensifier le commerce bilatéral avec les pays membres de...

Le Brésil souhaite intensifier le commerce bilatéral avec les pays membres de la Ligue arabe

 Le Brésil qui a vu ses exportations agroalimentaires vers les pays arabes au premier trimestre 2022 augmenter de 51% par rapport à l’année précédente pour atteindre 3,56 milliards de dollars, a l’intention d’intensifier le commerce bilatéral avec les 22 membres de la Ligue arabe.

La Chambre de Commerce arabo-brésilienne (ABCC) s’est jointe à une délégation du ministère brésilien de l’Agriculture, de l’élevage et de l’approvisionnement alimentaire (MAPA) qui s’est rendue dernièrement  en Jordanie, en Égypte et au Maroc.

Conduit par le ministre brésilien de l’Agriculture, Marcos Montes, le groupe a rencontré des représentants d’entreprises privées et des autorités gouvernementales pour discuter de la fourniture d’engrais et de l’ampleur de l’expansion des investissements au Brésil, tout en établissant des marchés cibles pour les produits brésiliens.

Osmar Chohfi, Président de l’ABCC, a déclaré : «La région arabe et le Brésil ont toujours entretenu des relations solides. Grâce à nos réunions, nous souhaitons créer de nouveaux débouchés pour les produits brésiliens sur les marchés arabes en pleine croissance. Cette initiative est conforme à la mission du gouvernement brésilien, qui consiste à renforcer les exportations vers le monde arabe et à développer des liens d’investissement avec les entreprises arabes. Elle symbolise en outre l’importance que le Brésil accorde à ses partenaires commerciaux. Nous sommes convaincus que nos réunions avec les éminents responsables de chaque région donneront des résultats fructueux et constitueront une étape cruciale vers le renforcement des liens entre les parties concernées et les divers acteurs clés.»

En Jordanie, le ministre a rencontré des responsables de grandes entreprises productrices de potassium, telles que l’Arab Potash Company (APC), qui produit plus de 2,4 millions de tonnes par an, et la Jordan Phosphate Mining Company (JPMC), dont la capacité de production est de plus de sept millions de tonnes par an. Au cours de la réunion, les dirigeants d’APC ont informé Marcos Montes de leurs projets d’accroître les exportations, d’ouvrir une succursale et d’établir des opérations de production au Brésil.

APC, qui est le seul producteur de potasse dans les pays arabes, a commencé à exporter vers le marché brésilien en 2019, avec un volume de 42 000 tonnes. Celui-ci a grimpé à 154 000 tonnes en 2020 et à 138 000 tonnes en 2021.

Outre l’augmentation de l’offre d’engrais, Marcos Montes a également évoqué divers fournisseurs d’engrais alternatifs pour le Brésil. Affirmant que la production agricole du Brésil pourrait atteindre près de 300 millions de tonnes cette année, Marcos Montes a souligné l’importance d’obtenir des engrais pour continuer à exporter des denrées alimentaires dans le monde.

Le Brésil entretient de fortes relations économiques avec les pays arabes

La délégation a également prévu prochainement de rencontrer le ministre jordanien de l’Agriculture, Khaled Musa Henefat, et le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Approvisionnement, Youssef Al-Shamal. La Jordanie a en outre exprimé son ambition de développer le commerce avec le pays sud-américain dans divers autres secteurs également.

Au Caire, en Égypte, Marcos Montes s’est entretenu avec le vice-ministre de l’Agriculture, Moustafa El Sayeed, le ministre de l’Approvisionnement, Aly Al Moselhy, et des représentants du secteur égyptien des engrais et des protéines animales. Au cours des discussions avec les entreprises égyptiennes de fertilisants, en particulier les exportateurs de superphosphate, il a été convenu que les représentants de l’industrie se rendraient au Brésil et interviendraient auprès des importateurs et des producteurs agricoles brésiliens dans le but de faire place à un commerce plus important. Soutenue par le gouvernement, l’ABCC organisera ces rencontres dans les mois à venir.

Lors d’un séminaire organisé par la Chambre arabe brésilienne au Caire, le ministère brésilien de l’Agriculture a présenté les perspectives de croissance du Brésil en tant que fournisseur mondial de produits alimentaires et le rôle pertinent de l’Égypte en tant que fournisseur d’engrais. L’événement était organisé par l’ABCC et soutenu par l’ambassade du Brésil en Égypte et la Fédération des Chambres de Commerce égyptiennes (FEDCOC).

Au cours du séminaire, le ministre a parlé de l’engagement du Brésil en faveur de la sécurité alimentaire mondiale. Marcos Montes a également rencontré les importateurs égyptiens de protéines animales dans le bureau de l’ABCC et a discuté des prix des produits et de la manière dont les Égyptiens pourraient continuer à acheter des produits du Brésil à bas prix.

Au Maroc, des réunions ont eu lieu avec le ministre de l’agriculture du royaume, Mohammed Sadiki. La délégation a également effectué une visite de l’usine de Jorf Lasfar de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), un organisme public qui est actuellement le principal fournisseur de phosphore du Brésil.

Le Président de l’entreprise brésilienne de recherche agricole (Embrapa), Celso Moretti, qui accompagnait la mission de la MAPA, a déclaré qu’ils allaient ouvrir une unité au Maroc pour élargir la coopération dans d’autres domaines.

Le Président de l’Embrapa pourrait retourner prochainement au Maroc pour poursuivre les négociations. Le Maroc est le deuxième producteur mondial d’engrais phosphatés, représentant environ 17% de la production mondiale. Rien qu’en 2021, le Brésil a importé du Maroc des engrais d’une valeur de 1,5 milliard de dollars.

Quitter la version mobile