Le Président de la Chambre de Commerce du Bahreïn a également déclaré que l’accord de libre-échange entre le Conseil de Coopération du Golf (CCG) et l’Union européenne, actuellement en cours de négociation, pourrait stimuler considérablement le commerce et l’investissement entre les deux blocs.

L’établissement potentiel d’une Chambre de Commerce européenne au Bahreïn représente une occasion unique de favoriser une coopération solide entre le Bahreïn et l’Union européenne.

Sameer Nass, Président de la Chambre de Commerce du Bahreïn, a souligné l’importance d’une telle structure, lors de son allocution dans le cadre du dialogue UE-CCG sur la diversification économique. Il a également déclaré que la Chambre de Commerce européenne contribuera à renforcer les relations bilatérales et à approfondir la coopération économique entre le Bahreïn et l’Europe, d’autant plus que le secteur privé bahreïnien est désireux d’établir des projets de coopération et des partenariats avec ses homologues européens.

Le Président de la Chambre de Commerce du Bahreïn a également déclaré que l’accord de libre-échange entre le CCG et l’UE, actuellement en cours de négociation, pourrait stimuler considérablement le commerce et l’investissement entre les deux blocs. Il a souligné les relations étroites entre les pays du CCG et l’Union européenne, d’autant plus que le CCG est le neuvième partenaire commercial de l’Union européenne en 2022, avec un volume d’échanges atteignant 174 milliards d’euros en 2022. En outre, l’Union européenne est le deuxième partenaire commercial des pays du CCG.

Sameer Nass a souligné qu’il existe de nombreuses possibilités de promouvoir davantage le commerce et l’investissement entre l’Europe et le Bahreïn. Il a mis en avant les possibilités pour les entreprises européennes d’investir dans de nombreux secteurs prometteurs à Bahreïn, tels que la finance, la technologie et les énergies renouvelables.

Thomas Juergensen, Chef de la section commerciale de la délégation de l’Union européenne en Arabie saoudite, au Qatar, à Oman et au Bahreïn, a déclaré que «l’objectif est de renforcer nos flux commerciaux et d’investissement, de soutenir la stabilité des environnements commerciaux et d’investissement respectifs et de promouvoir davantage l’intégration de nos économies.»

Thomas Juergensen a déclaré que «les deux parties avaient une ambition stratégique commune d’accélérer les transformations vertes et numériques de leurs économies et sociétés respectives. Nous devons également faciliter les flux d’investissement entre l’Union européenne et le CCG, y compris en s’attaquant conjointement à ce que l’on appelle les « barrières transfrontalières », telles que les obstacles réglementaires pour les investisseurs ou les exigences en matière de localisation», a-t-il conclu.

La session a également donné lieu à une présentation de la Chambre de Commerce européenne en Arabie saoudite, récemment créée, qui s’appuie sur ses solides relations gouvernementales pour faciliter l’accès au marché des entreprises membres, garantissant ainsi des opportunités équitables pour les entreprises européennes et saoudiennes.