Accueil ANALYSES Après l’ouverture de la nouvelle LGV, la CCI Bordeaux rappelle l’importance de...

Après l’ouverture de la nouvelle LGV, la CCI Bordeaux rappelle l’importance de son aéroport

Patrick Seguin, le président de la CCI Bordeaux-Gironde, tient à souligner, suite au lancement de la LGV, la complémentarité entre train et avion. Et tient à rappeler l’importance de l’aéroport Bordeaux-Mérignac dont la chambre consulaire est actionnaire (la CCI détient 25 % de la société anonyme ADBM qui gère l’aéroport). Comme preuves irréfutables, le président de la CCI a ressorti les chiffres d’une étude faite en 2015 sur les retombés économiques de l’aéroport.

Un aéroport aux retombées économiques substantielles

L’impact de la plate-forme aéroportuaire sur la région bordelaise était évalué en 2015 à 6 milliards d’euros annuels, dont 635 millions de retombées directes, 643 millions de retombés indirectes, et quasiment 5 milliards liés au fonctionnement de l’aéroport.

La CCI souligne qu’au delà de l’impact économique, l’image et l’attractivité à l’international de Bordeaux passent par son aéroport. «L’effet LGV est certes un accélérateur mais la complémentarité avec la plateforme aéroportuaire est vitale pour notre développement économique. Il ne faut pas opposer le train à l’avion, y compris sur la desserte parisienne!» rappelle Patrick Seguin.

Air France assure au quotidien 6 vols vers Roissy et 14 vers Orly, alimentés en partie par les industriels présent à Mérignac. Jusqu’en octobre prochain, Air France maintiendra la même fréquence de ses vols, et les révisera ou non en fonction de l’impact qu’aura eu la LGV sur les sièges vendus par la compagnie aérienne, notamment sur la ligne Bordeaux-Orly empruntée par 2700 personnes par jour, à savoir 17% du trafic passagers.

Air France maintiendra la fréquence de ses vols au moins jusqu’à octobre

Le trafic a presque atteint 6 millions de passagers en 2016, et Patrick Seguin s’en réjouit: «les clignotants pour 2017 sont au vert avec un programme estival en plein boom, 10% de destinations régulières supplémentaires et un début d’exercice 2017 qui laisse apparaître une croissance de 9,6 % qui fait de l’aéroport un levier de croissance durable.»

 

 

Source: Sud Ouest

Quitter la version mobile